Ashtanga Vinyasa est un style de Hatha Yoga.C’est une pratique dynamique, composée d’une suite de postures. En tout il existe trois séries de postures. Nous pratiquons au studio la première suite appelée Yoga cikitsa. Le mot sanskrit « cikitsa » signifie « thérapie ».

Ashtanga demande de l’investissement personnel et de la persévérance. Il est conseillé de pratiquer au moins 3 fois par semaine pour bien débuter et ressentir tous les effets de cette puissante pratique.

urdhva

Nous commençons la séance par une concentration sur le moment présent. Puis on pratique les 10 Surya Namascar - Salutations au soleil À et B, ce qui permet de réchauffer le corps et le préparer pour les postures suivantes.

Ensuite on passe au postures débout, qui facilitent la purification des articulation et fortifient les muscles.

La partie suivante est composée des postures assises, qui étirent les tendons et les muscles, massent les organes abdominaux. Cela améliore la digestion et la capacité respiratoire, pour ne citer que les bienfaits essentiels.

Les postures de la fin sont les flexions vers l’arrière, les postures inversées, les postures qui préparent la relaxation.Chaque cours se termine toujours par une posture de relaxation, appelée shavasana. Bien nécessaire pour sauvegarder tous les bienfaits de la pratique, elle est aussi considérée comme une des postures des plus compliquées. Effectivement, la clôture de la séance de yoga doit se pratiquer en totale relaxation, sans que les pensées viennent la déstabiliser, et ce n’est pas facile.

Avec la pratique bien établie on acquiert un certain automatisme dans l’exécution des postures. Votre yoga devient très agréable et commence à ressembler à une véritable méditation en mouvement.

Les Ashtangis expérimentés pratiquent 6 jours par semaine. Pour les débutants il est conseillé d’accorder au yoga ne se reste que quelques minutes par jour avec une journée de repos par semaine, si nécéssaire.Déroulez votre tapis, concentrez vous, faites une Solutation au soleil par exemple et terminez par une mini relaxation. Cela prendra qu’une dizaine de minutes, mais vous resterez plus serein et plus efficace durant toute la journée.

parivritti trikonasana copy

Un style traditionnel, Ashtanga présente un système de mouvements, dirigés par un principe de Tristana .Le TRISTANA réunit les trois aspects de pratique :

  1. VINYASA La synchronisation du souffle et du mouvement.Chaque mouvement est guidé par le souffle. Une inspiration et un mouvement constituent une Vinyasa, une expiration avec un mouvement une autre, et ainsi de suite. Par exemple Surya Namascar A contient 9 Vinyasa.La respiration est réalisée en Udjayi. Udjayi se traduit de sanskrit comme "le souffle victorieux". C'est un pranayama de base de la pratique d'Ashtanga. La respiration consciente permet d'avoir le souffle régulier, lent et profond lors de la réalisation des asanas. La respiration sonore recouvre toute l'agitation du mental et dirige l'attention vers l'intérieur. Ce principe permet de donner un rythme bien personnel à la pratique, fluidifie le sang et l’énergie, augmente votre capacité de concentration et votre volume respiratoire…
  2. BANDHA La gestion de l’énergie.En Ashtanga nous utilisons les deux bandhas – deux verrous énergétiques : Moula et Uddiyana. Moula bandha est réalisé par une sorte d’aspiration des muscles du plancher pelvien qui ferme le bassin en bas. Le mot sanskrit « moula» signifie « racine ».Uddiyana bandha se traduit par « vers le haut » ou bien « l’envol des grands oiseaux ». C’est une légère contraction des abdominaux bas.L’effet essentiel des deux bandhas consiste en augmentation de la chaleur interne, ce qui provoque la transpiration et l’amélioration de vos capacités digestives. L’énergie ayant tendance à descendre suite à une posture verticale prolongée, s’envole vers le haut, ce qui améliore considérablement  votre résistance physique. Au bout d’un certain temps de pratique régulière vous arrivez à ce niveau de « l’effort sans effort » et un état de bien être assuré.
  3. DRICHTI – la concentration du regard. Le travail des muscles des yeux améliore la vue, la fixation de regard sur les points bien précis vise une meilleure concentration et une détente.Ce n’est rien d’autre que le début de processus de la méditation.Bien qu’il est très compliqué d’associer ces trois aspects quand on est débutant, il est préférable de porter l’attention au Tristana des vos premiers pas en Ashtanga. Petit à petit vous allez découvrir la puissance de cette pratique qui purifie le corps et l’esprit et équilibre notre être entier.Il reste à vous souhaiter la bonne pratique. Comme disait Pattabhi Jois, un des fondateurs d’Ashtanga : «Pratiquez, le reste viendra».